∗ Armor ∗

Armor.
de Jean-Baptiste Messier.

• Sorti en 2014. 74 pages. Ebook. 1¤01. Erotique. Fantasy.

• Résumé du livre : "Licorne, démons, maîtres de l'ombre, êtres mystérieux à la frontière des deux mondes pullulent et deux héros ne seront pas de trop pour l'ultime conquête : celle qui nous concerne tous."
 
• Le contexte : Jean-Baptiste Messier fait partie, tout comme moi, du groupe Facebook "Vieilles lectrices qui tricotent sur le rocking chair devant la cheminée" et pendant quelques jours, il a proposé d'offrir son ebook aux lecteurs, et j'en ai profité.

• L'avis de Delphine : Comment commencer cette chronique sur ce roman qui m'a laissé réellement perplexe ?
Prenons les choses dans l'ordre.
Le roman s'ouvre sur une scène de sexe très crue : elle est très détaillée et donne plutôt envie, mais je me dis que ces 74 pages ne vont être dirigées que vers cela, qu'il n'y aura pas d'histoire, juste du sexe. Eh bien je m'étais trompée.
Il y aura d'autres scènes érotiques par la suite, mais beaucoup moins détaillées et beaucoup plus rapides (trop peut-être ?). Cependant, une d'entre elles particulièrement m'a dérangé, puisqu'il s'agit plus ou moins de zoophilie. Pas trop mon truc.
Le roman est construit sur un schéma particulier : un chapitre sur deux est consacré à Christrophe, qui vit dans la "réalité" et les autres sont consacrés à un personnage d'un monde imaginaire.
J'ai aimé les chapitres sur Christophe, qui pratique les arts martiaux et qui recherche le bien-être spirituel et l'accomplissement de soi. Pourtant, j'ai trouvé que tout allait trop vite : pourquoi ne pas détailler plus sa rencontre avec le maître, son voyage, etc. ? 
La partie sur les Ellornites m'a beaucoup moins convaincue : j'ai été perdue et je n'ai pas tout compris, je pense que l'auteur visualisait trop bien ce monde, mais qu'il a oublié de nous le présenter un peu mieux, de nous le faire découvrir au fil des pages.
Au terme de cette lecture, j'ai l'impression d'être passée complètement à côté de ce roman : je ne suis même pas sûre d'avoir bien compris le lien entre les deux mondes, ni entre les deux personnages, alors que ma lecture était pourtant fluide et agréable. 
J'espère pouvoir découvrir l'auteur sur un autre roman qui, je l'espère, me parlera plus et que je saurai apprécier à sa juste valeur.
 
• Citation du livre : "Christophe demande aux stagiaires de s'aligner en face de lui, comme dans n'importe quel dojo d'arts martiaux, du moins gradé au plus gradé. Ils exécutèrent le salut rituel et s'assirent en silence. Il tenait beaucoup à ce salut rituel, c'était un sas d'entrée et de sortie. Au début de la séance, le salut permettait de se mettre dans l'état d'esprit que nécessite la pratique, de se rendre présent et couper avec la vie du "dehors". Ensuite, le court d'art martial, du fait même qu'il incite à une concentration sans faille sous peine de se prendre un poing ou un coup de pied dans la figure, oblige le pratiquant à investir l'instant et prendre totalement possession de son corps. Le salut de fin permet à l'esprit qui est déjà pleinement présent de se relâcher et se rouvrir dans une paix bienfaisante aux moindres sensations du monde extérieur."

Et toi, ton avis ? ↓

Tags : Delphine - 1 avis - Fantasy - Jean-Baptiste Messier - Erotisme

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.96.153) if someone makes a complaint.

Comments :

  • liseuse66

    08/08/2014

    Je crois que je veux le lire juste pour la scène de zoophilie!

  • diabline-mangaandcie

    25/07/2014

    je ne connaissais pas mais pourquoi pas :D

Report abuse