10 tagged articles Amitié

∗ Si je reste ∗ 03/10/2010


Si je reste.
de Gayle Forman.
• Sorti en 2009. 216 pages. 15,90 ¤. Amour, amitié, mort.

• Résumé du livre : "Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis...
Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans."

• L'avis de Delphine : J'aime énormément ce livre. Il plonge dans une intense réflexion. Un accident de voiture. Cela aurait pu être moi, ou vous. Ou une amie, une cousine. J'ai gardé ceci en tête tout au long de l'histoire, et j'ai longtemps réfléchi sur ce que j'aurai fait. Aujourd'hui encore, je ne sais pas. Gayle Forman oppose dans son roman le passé et le présent, et je trouve cela très touchant. On voit cette jeune fille heureuse au milieu de ses souvenirs, et quelques instants plus tard, sa vie complètement détruite. J'ai été émue aux larmes, et vraiment, si vous en avez l'occasion, lisez-ce livre.

• Citation du livre : "La température a baissé et papa a allumé un feu de camp sur la pelouse. Puis les instruments de musique ont fait leur apparition. Papa est allé chercher sa caisse claire dans la maison, Adam la guitare de réserve qu'il gardait dans ma chambre et Henry sa guitare dans sa voiture. Tout le monde s'est mit à jouer et à chanter, des chansons de papa et d'Adam, et de vieilles chansons des Clash et des Wipers. Teddy dansait, ses cheveux blonds illuminés par le reflet des flammes. En voyant ce spectacle, je me souviens avoir pensé avec un petit frémissement : le bonheur ressemble à ça."

• A venir : - La suite de "Si je reste" est sortie sous le nom de "Là où j'irai". Mon avis sur ce second livre est disponible ici ; il est possible de ne lire que le tome 1, c'est-à-dire "Si je reste" sans lire le second, c'est-à-dire "Là où j'irai".
_________ - Le film adapté de "Si je reste" devrait sortir prochainement.
 
• Du même auteur : "Les Coeurs Fêlés".
 
Et toi, ton avis ? ↓

Tags : Gayle Forman - 1 avis - Amour - Amitié - Mort - Delphine

∗ La première nuit ∗ 29/10/2010


La première nuit.
de Marc Lévy.
(Tome 2)

• Décembre 2009. 523 pages. 21 ¤. Amour, amitié.

• Résumé du livre : "L'amour est l'ultime aventure, mais l'aventure n'est pas sans dangers...
Il est une légende qui raconte que l'enfant dans le ventre de sa mère connaît tout du mystère de la Création, de l'origine du monde jusqu'à la fin des temps. À sa naissance, un messager passe au-dessus de son berceau et pose un doigt sur ses lèvres pour que jamais il ne dévoile le secret qui lui fut confié, le secret de la vie. Ce doigt posé qui efface à jamais la mémoire de l'enfant laisse une marque. Cette marque, nous l'avons tous au-dessus de la lèvre supérieure, sauf moi. Le jour où je suis né, le messager a oublié de me rendre visite, et je me souviens de tout..."

• L'avis de Delphine : Ce livre m'a autant passionné que le premier. Tout s'accélère pour Keira et Adrian. Ils doivent aller au bout de leur mission, mais les embuches se multiplient sur leur passage : quelqu'un tente de les arrêter avant qu'il ne soit trop tard. Je dois admettre que la fin m'a surprise, et que je ne m'attendais pas à cela : je suis un peu déçue, et en y réfléchissant, l'histoire n'aurait pas pu se terminer autrement. C'est un très bon livre.

• Citation du livre : "Vous êtes deux marionnettes dont Ivory tire les ficelles à sa guise, il vous fait aller du nord au sud et d'est en ouest, selon son bon vouloir. Si vous n'avez pas encore compris que vous êtes instrumentalisés, alors, vous êtes encore plus bêtes que je ne le supposais."

• A voir aussi : - Le site officiel du livre : Lapremierenuit-lelivre
_____________ - Le premier jour (Tome 1), qui est donc le début de celui-ci.




Et toi, ton avis ? ↓

Tags : Marc Levy - Amour - Amitié - 1 avis - Delphine

∗ No et moi ∗ 22/04/2011

No et moi.
de Delphine de Vigan.

• Sorti en 2007. 250 pages. 6 ¤. Amitié ; Société.

• Résumé du livre : "Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d'amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu'au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu'elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l'errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
Mais nul n'est à l'abri..."

• L'avis de Delphine : Quelle agréable surprise ! Lorsque j'avais lu le résumé de ce livre, je n'avais pas vraiment accroché. L'histoire ne m'emballait pas. Ayant lu de très nombreuses -et positives- critiques, je me suis décidée à l'acheter. Le roman s'ouvre sur un cours où Lou, l'héroïne, affirme que son prochain exposé se fera sur les sans-abris. Et l'histoire est lancée. Lou rencontre No, une jeune fille sans-abri de dix-huit ans. Lou est une adolescente ouverte, qui n'a pas de préjugés et qui ne pense qu'aux autres. Malgré son âge, elle pose des questions, s'interroge, réfléchit et comprend vite. Elle se lie rapidement d'amitié avec No, et décide de tout faire pour l'aider.
J'aime beaucoup le sujet dont traite ce roman.  Je trouve que ce livre fait beaucoup réfléchir à l'égoïsme de notre société et aux conditions de vie des SDF. C'est, de plus, une magnifique histoire d'amitié où toutes deux vont se soutenir afin de s'en sortir. C'est un réel coup de c½ur.

• Citation du livre : "Ce soir il est trop tard, il est trop tard pour tout, voilà ce que je pense, voilà ce qui revient dans ma tête, il est trop tard pour elle, et moi je vais rentrer chez moi."
 
"On est capable d'envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l'espace, d'identifier un criminel à partir d'un cheveu ou d'une minuscule particule de peau, de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride, de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d'information. On est capable de laisser mourir des gens dans la rue."
 
"Avant de rencontrer No, je croyais que la violence était dans les cris, les coups, la guerre et le sang. Maintenant je sais que la violence est aussi dans le silence, qu'elle est parfois invisible à l'oeil nu. La violence est ce temps qui recouvre les blessures, l'enchaînement irréductible des jours, cet impossible retour en arrière. La violence est ce qui nous échappe, elle se tait, ne se montre pas, la violence est ce qui ne trouve pas d'explication, ce qui à jamais restera opaque."
 
• A voir aussi : Le film "No et moi", basé sur le roman de Delphine de Vigan.
 
• A savoir également : "No et moi" a été élu révélation du magazine Lire 2007, a obtenu le prix des Libraires 2008 et le prix Solidarté 2009. Il a été traduit dans une vingtaine de langues.
 



Et toi, ton avis ? ↓
 

Tags : Amitié - Société - Delphine de Vigan - 1 avis - Delphine

∗ La solitude des nombres premiers ∗ 02/05/2011

La solitude des nombres premiers.
de Paolo Giordano.

• Sorti en 2009. 343 pages. 7 ¤. Amitié, Amour, Adolescence.

• Résumé du livre : "Elle aime la photo, il est passionné par les mathématiques. Elle se sent exclue du monde, il refuse d'en faire partie. Chacun se reconnaît dans la solitude de l'autre. Ils se croisent, se rapprochent puis s'éloignent, avant de se frôler de nouveau. Leurs camarades de lycée sont les premiers à voir ce qu'Alice et Mattia ne comprendront que bien des années plus tard : le lien qui les unit est indestructible."
 
• L'avis de Delphine : Le livre s'ouvre sur l'accident de ski d'Alice. Alors que son père l'oblige à pratiquer cette activité qu'elle déteste, elle se perd et décide de descendre seule la piste dans un brouillard épais.
La chapitre suivant est consacré à Mattias et sa soeur jumelle handicapée. Alors que tous deux sont invités à un anniversaire, Mattias décide de laisser sa soeur quelques heures dans un parc, afin de pouvoir profiter de l'invitation. Lorsqu'il revient, elle a disparu.
Chaque chapitre alterne ainsi la vie d'Alice et Mattias. Celle-ci est rejetée par le monde, lui s'en isole. Pendant tout le livre, ces deux personnages se cherchent sans toutefois parvenir à se trouver.
J'ai lu ce livre rapidement et j'ai bien aimé. Cependant, je trouve qu'il manque quelque chose qui le rende passionnant. La relation entre Alice et Mattias n'évolue pas vraiment, elle stagne, et ceux-ci font parfois des choses incompréhensibles, à l'opposé de ceux qu'ils veulent. Donc, même si j'ai pris du plaisir à lire ce roman, je pense que l'histoire manque de développement.
 
• Citation du livre : "Les années du lycée avaient constitué une blessure ouverte, que Mattia et Alice avaient jugée trop profonde pour qu'elle cicatrise. Ils les avaient traversées en apnée ; lui, refusant le monde ; elle, se sentant refusée par le monde, et ils s'étaient aperçus que cela ne faisait pas beaucoup de différence.Ils s'étaient construit une amitié bancale et asymétrique, composée de longues absences et de grands silences, un espace vide et propre où ils avaient tout loisir de reprendre haleine quand les murs du lycée se rétrécissaient au point de les étouffer."
 
"Mattias pensait qu'Alice et lui étaient deux nombres premiers jumeaux, isolées et perdus, proches mais pas assez pour se frôler vraiment."
 
"Il l'avait appris : les choix se font en l'espace de quelques secondes et se paient le reste du temps."
 
• A voir aussi : Le film adapté du roman.
 
Et toi, ton avis ? ↓
 

Tags : Paolo Giordano - Amitié - Amour - Adolescence - 1 avis - Delphine

∗ Les Coeurs Fêlés ∗ 03/06/2011

Les C½urs Fêlés.
de Gayle Forman.

• Sorti en 2010. 262 pages. 16,90 ¤. Amitié, adolescence.

• Résumé du livre : "N'avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n'êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?
Pour Brit, du haut de ses seize ans, ce cauchemar devient réel quand son père la conduit de force à Red Rock, un centre de redressement qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n'existent que dans la tête de son père.
Dans cet enfer d'humiliations et de brimades, Brit se raccroche à des amies qui vont l'empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l'aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister."

• L'avis de Delphine : Un roman qui se lit vraiment très vite. Mais une belle histoire d'amitié, où l'on se rend compte à quel point la liberté peut-être vitale, tout comme le soutien des autres. Un roman plein d'émotions, de remises en questions et de doutes. Touchant.
 
• Citation du livre : " « Cendrillon, les murs ont des yeux (tu as remarqué les caméras ?) et des oreilles (fais gaffe à Tiffany). Le cafardage est un mode de vie ici. Ne parlons pas à l'intérieur du bâtiment. Uniquement dans la cours à parpaings.
Babe. »
J'ai froissé le papier en souriant. Quelqu'un me soutenait."

"Petite, je n'ai jamais eu conscience d'être soutenue, car j'ignorais l'impression que cela faisait de ne pas l'être. Je n'aurais jamais pensé me retrouver un jour seule et vulnérable parce qu'à cette époque, il n'y avait pas de famille plus unie et plus formidable que la mienne."
 
"J'ai tout oublié non seulement des six derniers mois, mais des dernières années de mon existence. J'étais de nouveau moi-même. J'étais Brit, la fille qui faisait ce qu'elle avait envie de faire. Celle qui avait un père et une mère qui l'aimaient. Et une vie certes un peu excentrique, mais normale. C'était comme si la musique cicatrisait mes plaies, me rendait ma véritables identité et ma confiance et moi, et me rappelait que Red Rock n'était pas ma vraie vie. La vraie vie était merveilleuse et, même si elle me semblait lointaine, elle existait encore. J'existais encore."
 
• Du même auteur : "Si je reste" et sa suite "Là où j'irai".



Et toi, ton avis ? ↓

Tags : Gayle Forman - Amitié - Adolescence - 1 avis - Delphine

∗ Chez les Thomas, on est très famille. ∗ 12/09/2011

Chez les Thomas, on est très famille.
de Nicolle Rosen.

• Sorti en 2002. 211 pages. 16 ¤. Nouvelles ; Famille ; Amitié ; Amour.

• Résumé du livre : "Chez les Thomas, comme dans bien d'autres familles, on cultive ces liens en trompe l'oeil qui font le lit d'une implacable solitude. Dans ces chroniques d'une cruauté très ordinaire, Nicolle Rosen épingle avec légèreté, mais sans concessions, ces moments où chacun, quel que soit son âge, est confronté aux angoisses de l'abandon, aux déchirures de la trahison, au vide insoutenable que creuse l'indifférence ou l'incompréhension. Ces moments d'une vie à partir desquels rien ne sera jamais plus pareil.
Paule, Laure s'aperçoivent que ce mari qui les rendait si heureuses n'était qu'un étranger. Agathe se sépare de sa mère avec le coeur lourd de peine et surtout de silence. Judith découvre la face cachée, impensable, d'une merveilleuse amitié. Nina, une toute petite fille, apprend sans les comprendre les règles du jeu d'un monde bouleversé par la guerre. Une autre, à peine plus âgée, observe d'un oeil juste et froid le naufrage de son univers familial. Les rêves de Jeanne la groupie, de Marie qui croyait au prince charmant, sont mis en pièces, piétinés par ceux-là mêmes qui les ont fait naître.
Histoires de femmes où les hommes tiennent un rôle qui, pour n'être pas forcément le meilleur, n'en est pas moins essentiel."

• L'avis de Delphine : Même si le résumé ne le montre pas clairement, ce livre est un recueil de nouvelles sans lien entre elles. Je dois admettre que je n'ai pas vraiment accroché aux histoires que je trouve banales et sans intérêt. Le style de l'auteur est fluide et je n'ai pas eu de mal à le lire mais ce n'est pas un livre que j'ai aimé pour autant.
 
• Citations du livre : "Ce matin, à 7h15, le réveil a sonné. Comme tous les matins de tous les lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi. Excepté pendant les vacances, bien sûr. Il n'est pas exact de dire qu'il a sonné. Il a d'abord émis des bips discrets, espacés, qui, progressivement, se sont renforcés et rapprochés jusqu'à rendre leur audition assez inconfortable pour que le dormeur s'extraie du sommeil et appuie sur le bouton adéquat."
"- Oh, maman, pourquoi est-ce que tu es toujours si raisonnable, si MORALE ! Avec toi, on ne peut jamais rien dire sur personne ! Tout le monde est toujours bien pour toi. Mais ce n'est pas vrai ! Cette fille, c'est une pétasse, c'est tout !"
"Agathe regarde sa mère, son rouge à lèvre carmin qui déborde un peu, ses vieilles paupière fardées, ses mains tavelées et déformées par l'arthrose, et elle éprouve une tristesse à laquelle elle n'est s'attendait pas. Elle l'embrasse et la tient serrée contre elle un moment avant de sortir."
"Elle était surtout malheureuse de sentir se dissoudre, de manière incompréhensible, ce qui, jusque-là, avait fait le bonheur de leur amitié. Elle aurait tout donné pour retrouver leur confiance et leur complicité."

Et toi, ton avis ? ↓

Tags : 1 avis - Delphine - Nouvelles - Amour - Amitié - Famille - Nicolle Rosen

∗ Journal d'une princesse ∗ 29/09/2013

Journal d'une princesse : La grande nouvelle.
de Meg Cabot.
(Tome 1)

• Sorti en 2000. 281 pages. 6¤50. Jeunesse. Adolescence. Amitié. Amour.

• Résumé du livre : "A quatorze ans, Mia est une collégienne new-yorkaise comme les autres. Mais le jour où elle apprend que son père, qui vit en Europe, est en réalité le prince de Genovia, une petite principauté au bord de la Méditerranée, les choses se gâtent... Voilà Mia princesse héritière ! Et ça ne lui plaît pas du tout. "

• L'avis de Delphine : Journal d'une princesse est sans aucun doute la saga qui a baigné mon adolescence. Je n'ai jamais pu oublier les aventures de Mia et c'est pourquoi j'ai décidé de me relancer dans cette lecture.
Mia est une adolescente de quatorze ans, pas très bien dans sa peau, pas vraiment jolie, vraiment banale. Elle apprend pourtant un jour qu'elle est l'héritière du trône d'un petit pays d'Europe et... n'en a pas envie du tout ! Surtout qu'elle doit prendre des cours de princesse avec son horrible grand-mère, qu'elle doit gérer sa nouvelle popularité, etc.
Il ne m'aura fallu que quelques jours pour dévorer ce roman. Non seulement Mia est très attachante, tout comme son entourage, mais elle aussi vraiment drôle et... humaine. C'est, pour une fois, une héroïne très réaliste que l'on trouve dans ce roman : elle est maladroite, amoureuse, tellement innocente. Et voilà déjà pourquoi j'aimais tant cette série lorsque j'étais plus jeune : j'aurais pu être Mia (même s'il me manque 20cm pour arriver à sa hauteur). 
Après, ça reste un roman jeunesse, donc tout est cliché, notamment les élèves de son école, sa grand-mère très sévère, etc., mais c'est finalement sans importance. 
Ce livre est un vrai régal, même si, avouons-le, ce n'est pas le livre du siècle, qu'il n'est pas très recherché ni travaillé, mais les personnages attachants, normaux et l'histoire plaisante en font un très bon livre !
Lu dans le cadre du challenge "1 mois --> 1000 pages". 
 
• Citations du livre : "Je ne dis pas que Mickaël est parfait. Il ne fait pas partie du club d'aviron, à l'inverse de Josh Richter. Il n'est même pas au club de philo. Mickaël ne croit pas aux sports de groupe, à la religion de groupe, ou à n'importe quoi qui se ferait en groupe, d'ailleurs. Il passe la plupart de son temps enfermé dans sa chambre."
 
"Ce que j'essaie de te dire, c'est que ta mère et moi pensions te préserver en te cachant la vérité. Il est vrai que nous n'avions jamais envisagé qu'un jour tu devrais me succéder sur le trône. Je n'avais que vingt-cinq ans, quand tu es ne. J'étais persuadée que je rencontrerais une autre femme, que je l'épouserais et que j'aurais d'autres enfants. Malheureusement, ce n'est plus possible. Aussi, cela signifie, Mia, que tu es l'héritière du trône de Genovia."

Et toi, ton avis ? ↓

Tags : Jeunesse - Delphine - 1 avis - Meg Cabot - Amour - Amitié - Adolescence

∗ Tu as changé ma vie... ∗ 03/10/2013

Tu as changé ma vie...
de Abdel Sellou.

• Sorti en 2012. 299 pages. 16¤95. Récit de vie. Amitié.

• Résumé du livre : "J'ai sonné à la porte de Philippe Pozzo di Borgo pour lui demander un autographe. On était en 1994, il n'était pas encore le seul héros tétraplégique de l'histoire du cinéma, juste un employeur potentiel. Je voulais sa signature pour toucher mon chômage. Il a préféré me donner du boulot, tant pis pour moi.
Tant mieux. J'avais vingt ans et quelques, j'étais un petit voyou, je sortais de prison, je ne savais rien faire de mes dix doigts et je ne pensais qu'à m'amuser. J'ai trouvé en lui un jouet grandeur nature. Il était désespéré, il n'avait plus rien à perdre, on a tenté le diable. Il m'a ouvert les yeux sur un monde que je croyais détester, le monde de ceux qui ont tout. Je l'ai invité dans le mien où l'on ne possède rien... On n'était pas faits pour s'entendre. On a fini par s'aimer.
Le film Intouchables s'est inspiré de nous. Il ne raconte pourtant qu'une infime partie de notre histoire et pas du tout qui je suis. Peut-être un type bien, dans le fond. Peut-être pas. Tout ce qui est sûr, c'est qu'avec moi, on se marre."

• L'avis de Delphine : Tu as changé ma vie... est un livre que mon Copain a reçu l'année dernière pour son anniversaire. L'ayant beaucoup aimé, il a accepté de me le prêter pour que je suis puisse me faire mon propre avis.
Abdel Sellou décide ici de raconter son histoire, bien avant celle d'Intouchables, notamment son enfance difficile dans les quartiers de Paris. J'ai vraiment apprécié cette partie qui raconte comme il est devenu ce qu'il était le jour où il a frappé à la porte de son futur patron. Petit délinquant sans famille et sans but. Mais ce point positif est aussi un point négatif : cette partie dure quasiment la moitié du roman et j'ai été déçue que le roman ne soit pas plus centré sur sa relation avec Philippe Pozzo di Borgo, qui ne vient que vraiment tard.
Pourtant, je n'ai pas décroché une seule minute. Tout comme dans le film, les deux héros m'ont beaucoup fait rire et m'ont vraiment émue. Ce tandem, bancal, fonctionne finalement à merveille ! Un vrai régal, dans la continuité du chef d'oeuvre cinématographique. 
Lu dans le cadre du challenge "1 mois --> 1000 pages". 
 
• Citations du livre : "Je n'étais pas un héros. Je savais déjà que je n'en étais pas un, mais j'avais quinze ans, je vivais depuis toujours comme un animal sauvage. S'il avait fallu alors que je parle de moi, que je me définisse avec des phrases, des adjectifs, des épithètes et toute la grammaire dont on m'avait saoulé à l'école, j'aurais été bien embêté. Pas parce que je ne savais pas m'exprimer, j'ai toujours été fort à l'oral, mais parce qu'il aurait fallu que je m'arrête pour réfléchir."
 
"Tout ce que font les deux personnages du film, les courses-poursuites en voiture de luxe sur le périphérique, le vol en parapente, les balades nocturnes dans Paris, Pozzo et moi l'avons réellement vécu. Mais ça ne représente pas deux pour cent des coups que nous avons réalisés ensemble. J'ai fait peu pour lui, en tout cas moins que ce qu'il a fait pour moi. Je l'ai poussé, je l'ai accompagné, j'ai soulagé sa douleur autant que possible, j'ai été présent."
 
"J'étais étranger au monde entier, libre comme l'air, incontrôlable et incontrôlé."

Et toi, ton avis ? ↓

Tags : Récit de vie - Amitié - Delphine - 1 avis - Abdel Sellou

∗ Et puis, Paulette... ∗ 22/02/2014

Et puis, Paulette...
de Barbara Constantine.

• Sorti en 2012. 273 pages. 6¤60. Contemporain. Amitié.

• Résumé du livre : "Ferdinand vit seul avec sa ferme. Et ça le rend pas franchement heureux. Un jour, il passe chez Marceline, sa voisine, et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. Très naturellement, ses petits-fils, les Lulus, lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas... Il finit tout de même par aller la chercher. 
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette..."
 
• Le contexte : Ce roman entre dans les challenges "Baccalauréat Littéraire" et "Cluedo Littéraire".

• L'avis de Delphine : Petit coup de coeur pour ce roman ! 
Au niveau de l'histoire, rien de plus simple. Ferdinand vit seul dans sa grande ferme et propose à sa voisine de venir habiter chez lui le temps qu'elle puisse faire réparer son toit. Leur cohabitation se passant bien, Ferdinand offre l'hospitalité à de nombreuses personnes... 
Et ces personnages, justement, sont le diamant de l'histoire. Ils sont tous fantastiques et différents, réels et attachants.
Commençons par Marceline, la voisine sans un sou, qui vit de la vente des fruits de son jardin. Elle est grognon et solitaire mais très attachante. J'ai également adoré son âne qui comprend tout !
Après, il y a Guy, dont la femme vient de mourir, et qui se laisse dépérir parce qu'il ne sait plus quoi faire de sous jours. Il m'a beaucoup ému.
Viennent ensuite les soeurs Lumières, qui perdent complètement la tête. La maladie de l'une d'entre elle est vraiment au coeur de l'histoire, et j'ai été très touchée par leur relation.
Et aussi Muriel, l'étudiante infirmière, et Kim, le jeune étudiant du lycée agricole.
Et puis, l'arrivée inopinée de la jeune Paulette, sans oublier les Lulus et leur adorable innocence.
Tous ces personnages, si différents les uns des autres mais aussi si complémentaires, si touchant, par leur histoire ou leur comportement, si attachés les uns aux autres !
Vous l'aurez compris, ici ce n'est pas l'histoire qui prime, c'est le rôle de chacun dans cette petite société.
Ce roman a su m'émouvoir et me faire rire. Barbara Constantine est parvenue à m'emmener avec elle dans cette ferme, où j'ai passé un excellent moment. Un très bon livre, sincère et reposant. 
 
• Citations du livre : "Marceline dort dans le fauteuil, son chat en boule sur les genoux et la chienne couchée à ses pieds. Ni elle ni eux ne tremblent plus du tout."
 
"Ils voulaient tout savoir : si le petit Chamalo avait grandi, s'il chassait toujours les souris, quand est-ce qu'ils pourraient aller chez lui, les vacances de Noël ça commençait bientôt, est-ce qu'il savait quels cadeaux ils auraient, et que leurs parents allaient bientôt divorcer ?"
 
"Parce que dans mon rêve, j'étais dans la mer, et l'eau elle était tiède, et j'avais même pas besoin de bouée parce que je savais nager, avec la tête sous l'eau, et j'avais les yeux qui voyaient normal, et j'arrivais à nager comme les gros poissons, et je jouais avec eux, ils étaient drôlement gentils, c'était comme des meilleurs copains on aurait dit, et puis après, je sais pourquoi, j'ai boivu trop d'eau, je crois, et j'ai fait pipi dans l'eau."

Et toi, ton avis ? ↓

Tags : Delphine - 1 avis - Contemporain - Amitié - Barbara Constantine